Le zéro déchet : un mouvement qui prend de l’ampleur

QU’EST-CE QUE LE ZÉRO DÉCHET ?

Le zéro déchet est avant tout un concept et un mode de vie. Ce dernier nécessite de prendre des habitudes différentes dans son quotidien. Il peut être réalisé dans toutes les pièces de votre maison, mais avant tout dans la cuisine et la salle de bain. C’est une manière de vivre qui est en accord avec les valeurs de l’écologie. Le concept du zéro déchet consiste donc à réduire notre consommation de déchets au maximum.

Ainsi, cette réduction de déchets doit se faire à la source. Votre mode de consommation entier doit changer pour réussir.

Pour cela, il vous faudra bannir de votre maison tous les produits ayant des déchets néfastes pour l’environnement. C’est le cas des emballages à usage unique et le suremballage que l’on retrouve fréquemment dans les grandes surfaces.

Femme qui jette une bouteille dans un sac de tri

En plus de cela, la lutte contre le gaspillage est l’un des enjeux majeurs de ce concept de vie. Il est facile de constater que les modes de consommation actuels nous poussent à la surconsommation. Et cette surconsommation pousse les habitants à l’échelle planétaire à jeter un tiers de leur alimentation. En France, le gaspillage alimentaire s’élève à 10 millions de tonnes de nourriture par an et par foyer.

Pour plus de détails vous pouvez cliquer sur ce site.

De plus, l’engagement des Français pour certaines marque est parfois un frein. Les français sont très attachés aux marques connues. Ces grandes entreprises ne sont pas très engagées envers l’environnement.

DES COMPOSANTS QUI NE SONT PAS VRAIMENT IRRÉPROCHABLES

En effet, les composants des produits consommés y sont aussi pour beaucoup. C’est le cas de la pâte à tartiner et de l’un de ses principaux composants : l’huile de palme. Sa production entraîne une forte déforestation ayant des conséquences majeures sur l’environnement. Mais aussi sur le climat (production de CO2 provoquée par les feux de forêts). Ou encore sur la biodiversité (notamment avec la réduction des populations d’orang-outan dans les pays qui cultivent l’huile de palme).

Puis, au-delà de l’effet néfaste de ces composants pour l’environnement, l’effet sur la santé a également son importance. Effectivement, la consommation de l’huile de palme occasionnelle, c’est-à-dire à petite dose, n’est pas problématique. En revanche, une consommation excessive de ces produits et de ces substances peut avoir des conséquences énormes sur le corps humain et sur sa santé.

Il faut donc agir rapidement

Fruits secs dans des bocaux en libre service dans un magasin pour un monde zéro déchet

Cependant, notre société actuelle ne peut pas se considérer comme luttant contre le gaspillage. En effet, les grandes surfaces commerciales jettent et détruisent toujours le surplus de produits invendus. Et particulièrement les produits ayant une date trop proche, au lieu d’en faire don à des associations humanitaires par exemple.

Ces multinationales, qui sont au cœur de la consommation française, n’aident pas les consommateurs à changer leurs habitudes quotidiennes en adoptant le zéro déchet.

Néanmoins, certaines initiatives provenant de grandes ou petites enseignes permettent de diminuer le nombre de déchets par habitant. Ils proposent, par exemple, des bouteilles reconditionnées. Le concept est simple. Vous achetez votre bouteille de soda en verre, vous la buvez, et au lieu de la mettre à la poubelle, vous la rapportez en magasin. L’enseigne peut ensuite la laver et s’en resservir pour conditionner une autre boisson qui sera remise en vente par la suite. Ainsi, il s’agit d’un concept écologique et éco responsable venant des entreprises. Pour vous donner une idée, la ville de Toulouse a instauré début mai 2019 la consigne des bouteilles chez les petits commerçants. Marion Lembrez, une des commerçantes adhérentes au projet confirme « la meilleure bouteille, c’est celle que l’on réemploie ».

LE ZÉRO DÉCHET BIENTÔT POUR TOUT LE MONDE

Ces produits ne font pas encore l’unanimité en France et dans le monde. En revanche, ils tendent à faire évoluer les mentalités. Une maison publique zéro déchet a, par exemple, ouvert ses portes dans le 18ème arrondissement de Paris en 2017. La création de ce lieu est une preuve de l’évolution de l’implication des Français dans ce nouveau mode de vie en pleine expansion. La foule se pressait pour admirer toutes les idées et astuces de sorte à développer le zéro déchet. Il n’y a donc plus aucun doute sur le fait que ce mode de vie original s’étend sur notre territoire.

Cela se ressent également par certaines mesures légales provenant de notre gouvernement français. Par exemple, la diminution de la distribution des sacs plastiques jetables chez les grands commerçants.

De plus, les régions et organismes publics rejoignent le gouvernement en proposant dans certaines villes et communes des conférences. Ces dernières ont pour objectif d’informer, de sensibiliser et de conseiller les habitants aux sujet de ce nouveau mode de vie. En effet, la plupart des français ont déjà pour habitudes de trier et de recycler une partie de leurs déchets grâce au tri sélectif. Pour un grand nombre de Français, c’est un simple prolongement de ces réflexes déjà bien ancrés dans leur quotidien. Comme on peut le voir sur cet article de RFI, chacun a sa propre motivation et ses propres façons d’adopter la cause.

Enfin, certaines marques écoresponsables comme Loovia, vous apportent des produits basés sur le concept du zéro déchet. Ces produits sont aussi bons pour le corps. Il existe une transparence sur les composants. Cela permet de vous accompagner dans votre nouveau quotidien en adoptant de nouvelles habitudes.

LES ASSOCIATIONS PHARES DANS LE ZÉRO DÉCHET

Mains qui touchent un arbre

Malheureusement, les bouteilles reconditionnées et les consignes sont très peu répandues. Ces concepts sont appliqués dans un nombre très limité d’enseignes.

Par contre, le concept du zéro déchet commence à se répandre dans la cuisine. En revanche, c’est beaucoup moins dans la salle de bain. Effectivement, il est plus difficile de trouver des cosmétiques avec du zéro déchet que des aliments. Mais on voit, par exemple, de plus en plus de produits de beauté avec peu ou pas de déchets se développer. C’est le cas des shampoings solides, des savons solides, des masques et gommages exfoliants fait maison. Ou encore des brosses à dents réutilisables et des dentifrices solides.

Certaines associations se dévouent également corps et âme à la cause écoresponsable, notamment en luttant pour le concept du zéro déchet.

On peut notamment citer la région Auvergne-Rhône-Alpes avec son association « France nature environnement » qui défend l’environnement jusque dans son slogan : « Pour que le zéro déchet ne soit pas qu’un slogan dans les territoires ». L’association Zéro Déchet Nord Finistère suit également cette même tendance. On peut observer cela avec les propos de Bénédicte MORET, faisant partie de la famille presque Zéro Déchet : « Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas tout faire, qu’il ne faut rien faire ».

De nombreuses initiatives sont mises en place par les associations

Des associations comme Zéro Waste France, se sont données comme objectifs d’informer, de sensibiliser, de rassurer et conseiller les habitants sur ce mode de vie atypique mais ayant un réel intérêt. En effet, elles organisent des rassemblements dans des grandes villes afin de montrer l’exemple. Certains sujets comme « Comment convaincre son entourage ? » ou encore « Comment réduire encore plus lempreinte carbone ? » y sont abordés. Et certaines de leurs solutions pour convaincre l’entourage sont de toujours prendre des initiatives. Par exemple, elles ont créé une « boîte à don » mise à la disposition des voisins. Elles ont également organisé des « trocs party ».

De plus, d’autres associations, comme Project Rescue Océan, s’engagent à diminuer l’empreinte carbone de notre chère planète Terre. Elles organisent des rassemblements de volontaires afin d’aller nettoyer les plages et les océans. Leur but est simple ; faire bouger les choses et créer de l’engouement pour le respect de l’environnement. Leur état d’esprit est qu’avant de diminuer les déchets de notre quotidien, il faut d’abord se débarrasser de ceux que l’on a produits. Elles réalisent des actions de sensibilisation dans les écoles. L’objectif est de faire prendre conscience à nos jeunes que le sujet n’est pas à prendre à la légère. Une BD de sensibilisation a été réalisée afin d’accompagner leurs visites dans les écoles. Cela permet également de contribuer financièrement aux actions mises en place par l’association.

Enfin, grâce à l’engagement de certaines personnalités connues par le public français, l’association a pu accroître sa notoriété et donc élargir son champ d’action.

STOP AUX GOBELETS JETABLES

Certaines entreprises suivent le mouvement en luttant, par exemple, contre les gobelets jetables. En France, chaque année, 4,7 millions de gobelets en plastique sont jetés. Quatre étudiants de Rennes, révoltés par ces chiffres, ont alors créé une start-up. Cette dernière a pour but de démocratiser le gobelet réutilisable. Ainsi, ils lui ont donné un look sympa et coloré, afin de ne pas simplement remplacer les gobelets jetables, mais également d’accompagner les entreprises dans l’adoption du zéro déchet et de réduire les émissions de CO2 et d’eau.

Ces associations et entreprises engagées ont donc leur importance dans le changement des mentalités des français. Ils s’appuient notamment sur leur notoriété pour faire changer les choses.

Goblet souple et compressible réutilisable zéro déchet

LES PERSONNALITÉS EMBLÉMATIQUES DE LA CAUSE ZÉRO DÉCHET

Tout d’abord, de nombreuses personnes ont aujourd’hui adopté ce mode de vie. Cependant, il semblerait que certaines ont acquis une notoriété due à leurs actions engagées.

effectivement, une des principales ambassadrices du mode de vie « zéro déchet » est bien évidemment Béa Johnson, blogueuse et conférencière originaire d’Avignon, spécialiste dans l’art de vivre en jetant le moins de déchets possible. Aujourd’hui, installée en Californie depuis 1992, elle est l’auteure du livre « Zéro déchet, comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ». Et non, vous ne rêvez pas, vous avez bien lu, cette femme jette moins d’un litre de déchet. À vrai dire, cela peut paraître impossible à réaliser pour certains, mais elle a réussi et elle partage aujourd’hui ses conseils dans son livre, ainsi que sur son blog (Zero Waste Home) et sur ses réseaux sociaux.

D’autre part, ce n’est pas la seule à pouvoir nous inspirer pour ce changement de notre mode de vie, de nombreux blogs sont là pour vous accompagner, comme : « La famille (presque) zéro déchet », « Des miettes dans mon clavier » d’Héloïse, « Sakaïdé » autre pionnière du zéro déchet, « Luizzati » exploratrice d’alternatives, ou encore « La cabane anti-gaspi ».

Par conséquent, vous ne pouvez plus vous cacher derrière le fait que vous manquez d’inspiration et d’idées pour adhérer au zéro déchet. En effet, vous avez l’embarras du choix pour vous inspirer et innover.

COMMENT L’ADOPTER ?

Il n’est pas toujours facile de bouleverser son quotidien et de changer sa routine habituelle en éliminant tous les déchets de la maison.

C’est pourquoi nous allons vous expliquer comment arriver à ce rythme de vie, en adoptant des habitudes différentes.

Il existe ainsi un nombre incalculable de façons d’atteindre le zéro déchet.

Quelques idées pour instaurer le zéro déchet…

  • La première étape est de bien trier ses déchets, en séparant notamment les déchets en fonction de leurs composants et en pensant toujours à bien vider vos emballages avant de les jeter.
  • La seconde correspond à composter. En conservant tous les déchets dans un bac à composter, tels que les épluchures de fruits et de légumes, le thé en vrac, le pain, le fromage, les fleurs fanées, le marc de café, les filtres à café, les plantes vertes, les coquilles d’œufs, etc. Vous pourrez obtenir un composter sain qui vous permettra de réaliser l’étape 3.
  • La troisième étape consiste à consommer différemment en achetant des produits sans emballage ou en vrac, ou encore en utilisant des applications comme To Good To Go (utilisée par les entreprises, qui consiste à brader le prix des aliments avant la fermeture du magasin afin d’éviter le gaspillage de masse).
  • Enfin, la dernière étape est la réutilisation. En passant par des magasins comme Emmaüs ou encore du troc ou des prix bas.

Pour plus de détails, cliquez sur cet article.

Panier avec des accessoires bien-être  zéro déchet à l'intérieur

EN RÉSUMÉ

Pour conclure, vous l’avez donc compris, le but de ce concept est d’éliminer tous les déchets inutiles de son quotidien. Le but étant de penser à notre avenir à tous, à l’environnement, à la biodiversité, et bien évidemment à notre santé. Il existe de nombreuses méthodes pour débuter sa transition vers ce mode de vie zéro déchet. Ce concept est accessible à tous, et demande juste de la motivation et un peu de créativité.

L’idée est d’avoir une consommation plus raisonnée en consommant moins et mieux ! Changer notre mode vie paraît être une priorité. Dans un monde où les choses vont de plus en plus vite, il est urgent de ralentir ! Vous souhaitez avoir une vie zen ? Alors, vous pouvez aller voir sur ce joli blog “beauty nature” qui vous explique comment prendre son temps, dans un monde où tout va de plus en plus vite.

Ainsi, vous avez maintenant toutes les informations sur le zéro déchet. Et je vous encourage à essayer pour éliminer tous les déchets inutiles de votre quotidien dans votre maison. Donc, n’attendez plus et montrez l’exemple !