La cosmétique artisanale, qu’est-ce que c’est ? Loovia vous donne un avant-goût !

La cosmétique existe depuis la nuit des temps. 

Celle que nous appelons la cosmétique artisanale  façonne ses produits à la main, avec un savoir-faire souvent transgénérationnel, sans l’utilisation de dispositifs technologiques. L’artisanat est quelque chose de respecté en France. En effet, depuis toujours, les artisans occupent une place importante dans la culture française grâce à leur savoir-faire exceptionnel.   

Pour être sûr qu’un ingrédient est bon pour notre santé, il faut savoir comment il est fabriqué. C’est là, la force des artisans.  

UN PEU D’HISTOIRE À TRAVERS LES SECRETS DE BEAUTÉ DES PLUS GRANDES FEMMES DE L’HISTOIRE 

CLÉOPÂTRE.

En 51 avant J.-C, Cléopâtre a dix-huit ou dix-neuf ans lorsqu’elle accède au pouvoir. Elle est la fille du roi et pharaon Ptolémée XII qui règne sur l’Égypte. Cette pharaon s’impose très vite comme souveraine, dans un monde qui ne concevait pas qu’une femme règne. Est-ce grâce à la légende de sa beauté exceptionnelle que son autorité s’imposa ? Mythe ou réalité, elle a légué aux femmes les secrets de sa cosmétique artisanale.

La beauté de ses cheveux ? Des coiffures les plus sobres au plus sophistiquées, la Reine d’Egypte traitait ses cheveux sombres avec un savent mélange d’huile de lin, d’huile de sésame, d’huile essentielle de ciste ladanifère, de myrrhe, de nard jatamansi.

Pour la blancheur et la douceur de sa peau ? Le fameux bain au lait, qu’elle infusait de miel et d’herbes ! Entre histoire et légende, le lait de bain reste définitivement associé à Cléopâtre qui en appréciait ses bienfaits. Pourtant attesté pour Poppée, épouse de Néron, qui vécut environ un siècle après Cléopâtre, les bains au lait perdurèrent au XVe siècle promus par Agnès Sorel, la favorite de Louis VII. La formule « lait de bain ou « bain de lait », boostée par les adjectifs « tonifiants, anti-âge, cicatrisant et réparateur » fait aujourd’hui le succès des marques cosmétiques.

 

Cosmétique artisanal lait

NÉFERTITI.

Son « élixir de jouvence » ?  Se baigner dans du jus d’aloès pour conserver un teint frais et éclatant. Aussi adepte du beurre extrait de l’arbre de karité pour ses vertus réparatrice, l’épouse du pharaon Akhénaton (14ème siècle av. J.C.), s’en enduisant le corps chaque jour.

LA REINE DE SABA. 

Son grain de peau ? Bain de boues et masques d’argile pour préserver la jeunesse de sa peau. Un secret de beauté qui a fait succomber Salomon roi d’Israël, devant la mythique beauté noire, et ce, mille ans avant notre ère !  

MARIE-ANTOINETTE.

Son teint si blanc ? Arrivée à Versailles à seulement 14 ans, l’Autrichienne a bouleversé les pratiques cosmétiques existantes. Marie-Antoinette, par son amour pour la botanique, a su ainsi remettre les végétaux au goût du jour à une époque où le maquillage composé de céruse et de sels de mercure provoquait des effets graves sur la peau. Très populaires, les teints fardés se retrouvent démodés, la cour se met à utiliser des produits cosmétiques naturels aux extraits végétaux. 

Marie-Antoinette d’Autriche

Que découvre-t-on en étudiant les manuels de préparations pharmaceutiques de Pierre-Joseph Buchoz, le médecin botaniste de Marie-Antoinette, ou de Jean-Louis Fargeon, le parfumeur de la cour ? « La reine se purifie le teint avec de l’eau d’ange et se nettoie la peau avec de l’eau de pigeon. La lotion est extraite à partir de pigeon, pain blanc, noyaux de pêche et blanc d’œuf. » Thym, romarin, concombre…le potager du Roi fut donc la source d’inspiration de cette avant-gardiste de la cosmétique naturelle !

QU’EST CE QUE LA COSMÉTIQUE ARTISANALE ?

La cosmétique artisanale caractérise tous les produits cosmétiques fabriqués à la main. Très peu de dispositifs technologiques sont utilisés durant toute la période de la fabrication. Elle est souvent en accord avec certains critères de la cosmétique raisonnée. Tout d’abord, au niveau écologique, elle ne pollue presque pas. En utilisant des processus manuels, elle permet de mettre en avant l’artisanat français et l’aspect d’éco-conception.

ingrédients artisanaux

De plus, elle est « saine ». C’est-à-dire qu’elle respecte tous les êtres vivants et prend des précautions concernant les substances qu’elle utilise. Enfin, elle est souvent « intelligente ». L’artisanat, c’est privilégier la qualité à la quantité. Par conséquent, il faut proposer des produits qui peuvent réellement apporter des bienfaits à la peau et écouter les besoins des consommateurs. 

Il existe de nombreuses mentions qui sécurisent le client et le rassure sur ce qu’il consomme. Ces mentions sont éco-responsables, équitables et durables.

LES DIFFÉRENTES FORMES DE COSMÉTIQUES 

Cosmétique artisanale BIO : La cosmétique Bio regroupe des produits fait à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, c’est-à-dire limitant les pesticides lors de la cultures des ingrédients végétaux. 

Cosmétique artisanale vegan : Cette cosmétique respecte les valeurs du veganisme, c’est-à-dire qui n’utilise pas d’ingrédients issus d’animaux. Par exemple, la plupart des rouges à lèvres sont conçus à partir de cire d’abeille ( qui compose de nombreux produits de très bonne qualité ) ou encore de graisse de baleine ( un grand nombre de scandales ont éclaté à cause de la consommation de cette graisse ). Ces produits ne pourront être consommés par des personnes qui prônent les valeurs vegan. De plus, ils sont en accord avec le fait de ne pas tester les produits sur les animaux. A savoir que en France, tout produits cosmétiques fabriqués ne sont pas testés sur les animaux.  

Cosmétique artisanale naturelle : Un produit « naturel » signifie qu’il est sans matières « polémiques » ( exemple : parabens )  et sans matière synthétique ( pétrole, plastique, produits chimiques ). Sa production est indirectement, moins polluante. 

Cosmétique artisanale Zéro Déchets : C’est l’objectif de nombreuses entreprises, l’objectif « zéro déchet », c’est fabriquer un produit sans emballage. Ils peuvent facilement se retrouver par terre dans la rue ou non recyclé, ce qui pollue énormément. 

QU’EST-CE QUI MOTIVE LES GENS À CONSOMMER ARTISANAL AUJOURD’HUI ?

Aujourd’hui, un français sur quatre a déjà entendu parlé de la cosmétique artisanale. 

Depuis plusieurs années, les valeurs de l’artisanat reprennent le dessus sur l’industrie.  Effectivement, le fait de produire « à la main » attire les consommateurs. Pourquoi ? Tout simplement, parce que la on connaît toutes les étapes de la fabrication d’un produit. Prenons l’exemple d’un savon, lorsqu’il est fabriqué par une grande industrie, savez-vous vraiment quelles sont leurs méthodes ? Un artisan vous explique du début jusqu’à la fin la fabrication. Grâce à ces explications, une réelle proximité naît entre ce dernier et le consommateur. Ce qui est un gros avantage pour la marque qui cherche à  intensifier la confiance entre elle et ses consommateurs. Les gens veulent faire attention à leur peau, à leur santé et à l'environnement.

La génération Y est particulièrement sensible. En effet, ces trentenaires ont connu des scandales sur certains produits ou matières durant ces dernières années. Avec la montée du naturel en même temps, ils ont choisi une alternative pour consommer leurs produits fétiches tout en respectant leur santé et la planète.

De ce fait, la cosmétique artisanale a choisi le bon moment pour se remettre en avant et donc, essayer de répondre au besoin des consommateurs.  

Pourquoi ? Les clients s’inquiètent de leur santé, par conséquent, ils veulent consommer des produits sains et bon pour leur corps. La montée de l’artisanat en France diminue également l’utilisation de produits chimiques et nocifs pour notre peau. 

ET L’INDUSTRIE DANS TOUT ÇA ?

La révolution industrielle a accéléré les processus de fabrication des produits. Ces laboratoires produisent en grande quantité et rapidement grâce à la technologie qui peut parfois remplacer la main d’œuvre. Ce type de fabrication est généralement utilisé par les grands groupes de cosmétique. 

Les effets polluants de la révolution industrielle, le constat des effets nocifs trouvés après l’utilisation de produits de cosmétiques, font que les gens veulent consommer artisanal. 

Rappelons nous qu’avant ce mouvement « Slow Cosmétique », il y avait celui du « Slow Food » dans les années 1980. Consommer sainement et plus intelligemment. Les gens font plus attention à ce qu’ils mangent et veulent savoir d’où proviennent les produits qu’ils consomment tous les jours. 

 Les artisans sont certes, petits au yeux de tous, cependant ce sont eux les producteurs de demain.  En modifiant une toute petite étape, ou en en décalant une, ils innovent à leur échelle. Cependant, c’est grâce à ces petites modifications que la production évolue chaque jour. Certains grands industriels s’imprègnent de ces nouvelles méthodes, mais restent tout de même à une production de masse grâce aux dispositifs technologiques.

INTÉRÊTS DE L’ARTISANAT  

Dans beaucoup de domaines, tels que l’économie, l’écologie et le social, l’artisanat pourrait apporter de nombreux bénéfices. 

Pourquoi consommer artisanal ? Tout d’abord, étant donné la mince utilisation d’outils technologiques chez l’artisan, la fabrication est moins polluante et présente moins de risque pour la planète. Très rares sont les fois où l’artisan utilise des produits chimiques.

L’artisanat permet également la création d’emplois dans les laboratoires. Étant donné que ce ne sont pas des machines qui produisent, il faut une main d’œuvre assez importante pour façonner tous ces produits. 

Au niveau social, l’artisanat entretient le savoir-faire unique de ces personnes. Cela participe à la conservation de notre patrimoine.

shampoings artisanaux

DÉTAILS DE LA FABRICATION D’UN PRODUIT ARTISANALE DE CHEZ LOOVIA

Prenons l’exemple du savon de chez Loovia. Il est fabriqué dans un laboratoire artisanal français. Ces artisans utilisent la technique de la saponification à froid. C’est-à-dire qu’ils conservent la glycérine ( liquide incolore et inodore utilisé dans beaucoup de compositions ) dans le savon. Contrairement au savon à chaud, qui lui ne conserve pas la glycérol. Les molécules de ce savon vont s’accrocher à votre peau pour emporter avec elles les impuretés et la graisse pendant le lavage. La saponification n’est pas compliqué, c’est tout simplement un mélange entre huiles végétales et alcalin ( base de sels ou de solutions basiques concentrées ). Cette méthode est respectueuse de l’environnement et hydrate fortement la peau.

Autre exemple, la Chantilly Karité de Loovia également. Ce produit est un mélange entre un beurre spécifique et de l’huile de sésame. Pour la fabrication de cette chantilly, les artisans français utilisent la méthode de l’émulsion. C’est-à-dire qu’ils mélangent les deux ingrédients principaux ( le beurre et l’huile ) et d’eux même, ils vont former un mélange homogène à l’œil nu. Les deux substances se dispersent à travers des gouttes, l’une dans l’autre. Cette méthode fonctionne très bien pour nos produits qui donne un aspect de chantilly. Ce produit nourrit la peau en profondeur. Elle est également ( comme tous nos produits ) respectueuse de l’environnement et plus douce que d’autres méthodes. 

chantilly karité Loovia

LOOVIA SOUTIENT LA COSMÉTIQUE ARTISANALE

Loovia privilégie la cosmétique artisanale car nos valeurs se ressemblent : « Tout a commencé avec une envie d’agir ! » 

Aujourd’hui, la production de cosmétique par les grands groupes industriels provoquent une pollution constante. Tout d’abord, la fabrication dégage des émissions de CO2. De plus, tous les produits que nous rinçons comportent des substances non biodégradables et polluent également. 

C’est pour cela que consommer artisanale diminue la pollution et permet aux clients de consommer sans culpabiliser ! 

L’artisanat pourrait donc résoudre des problèmes profonds de notre pays. Il pourrait aider au niveau économique avec la création de nombreux emplois, au niveau écologique en diminuant la pollution des machines utilisées par les industriels et au niveau social avec l’entretien du savoir-faire français.

La convergence de la cosmétique artisanale et de la cosmétique industrielle pourrait être un bon contre-promis. Comment faire ? Étant donné l’évolution très rapide des outils technologiques, ces deux univers pourraient se retrouver et fonctionner ensemble. 

CorpsPlanète lover

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés